Partagez|

L'histoire de Durmstrang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: L'histoire de Durmstrang Ven 9 Mar - 19:21

Histoire




☞ La fondation de Durmstrang.

Il serait difficile de prétendre le contraire: Durmstrang trouve ses origines dans celles de Poudlard. Les sorciers de Grande-Bretagne s'étaient décidés à former la jeune génération au sein d'une école appropriée. Lorsque Salazar Serpentard quitta l'école, en désaccord avec sa politique, il s'expatria en Russie. Depuis un moment, l'idée de créer une école slave trottait dans la tête des élites: on craignait qu'en n'imitant pas l'exemple de leurs cousins britanniques, les sorciers russes finiraient par être éclipsés, leur puissance amoindrie. Ceci n'était naturellement pas tolérable. Quelques illustres représentants des plus grandes familles du monde slave se concertèrent alors, et décidèrent d'ouvrir une école au large de la Russie, destinée à la formation de ses propres élèves. On fit appel à Serpentard pour ses précieux conseils. Il décrivit Poudlard comme une école qui s'était affaibli avec le temps. Dès le départ, on décida donc de n'offrir un enseignement qu'à ceux qui sauraient s'en montrer les plus dignes: les sang purs. Les sang mêlés bataillèrent longuement avant qu'on ne les autorise à leur tour à suivre les enseignements de l'école. L'Institut Durmstrang vit donc le jour, vingt ans après sa sœur aînée.

Très vite, l'Institut se démarqua des autres écoles qui commençait à pulluler dans le monde magique. Elle refusait toujours catégoriquement l'admission de sorciers nés de parents moldus. Elle enseignait la magie noire, pratiquait des rites qui choquaient les sorciers voisins. Beaucoup prétendaient que Durmstrang façonnait des sorciers maléfiques, dangereux. Ses directeurs successifs dirigeaient l'école d'une main de fer, n'hésitant pas à punir les récalcitrants, mettant en avant l'honneur d'étudier dans une école qu'on voulait prestigieuse. Durmstrang ne tarda pas à se forger une réputation solide: on reconnaissait le talent de ses élèves, on admirait leur discipline, leur force de caractère... Des valeurs qui ont su traverser les siècles, et qui aujourd'hui encore sont les principales caractéristiques qu'on prête à l'Institut.

☞ Quelques points d'Histoire.

Durmstrang, située sur une île au large de la Russie, a toujours su se cacher du regard des moldus. En revanche, son territoire a souvent été l'objet d'âpres disputes entre les divers espèces du monde magique. L'île abritait une grande population de géants, qui s'engagèrent immédiatement dans une lutte acharnée contre les sorciers, voyant leur arrivée comme un vol de leurs terres. La lutte fut longue, coûteuse en vie humaine, plus dévastatrice encore chez les géants. Au final, les quelque survivants quittèrent l'île et s'en allèrent vivre dans les plus hauts sommets de l'Oural.

L'île est en revanche toujours une grande réserve de Trolls. Si ces derniers ne s'éloignent que rarement de leur territoire, un épisode a particulièrement marqué les esprits, un siècle plus tôt. Un hiver terrible les avait privé de nourriture, et les trolls descendirent des montagnes et attaquèrent Durmstrang, poussés par la faim. Un grand nombre d'élèves succombèrent sous les attaques, et deux fantômes sont encore là pour en témoigner.

Durmstrang a aussi vu étudier entre ses murs le sinistre sorcier Grindelwald. Si le monde magique honnis son nom et craint son souvenir, il reste néanmoins un sorcier aux pouvoirs exceptionnels, et l'Institut peut se vanter d'avoir su former un esprit aussi brillant. Maléfique, certes, mais ô combien talentueux.

☞ Politique de l'Institut.

On ne le répétera jamais assez, Durmstrang exige de ses élèves le sérieux, la discipline et l'honneur. Ces trois vertus, couplées au talent et à la maîtrise de soi, sont le socle qui fonde les grands sorciers.
Durmstrang n'a pendant des siècles ouvert ses portes qu'aux sorciers méritants, issus de lignées de sorciers, pures ou mêlées. En bref, les sorciers nés de parents moldus étaient rejetés, indignes d'intégrer une culture qu'ils ne peuvent décemment comprendre, et apprécier à sa juste valeur.

La défaite de Lord Voldemort, dans la lointaine Grande Bretagne, a conduit à rejeter en bloc les principes anti nés moldus. Naturellement, Durmstrang fut montré du doigt en raison de sa politique élitiste, jugée obsolète. Malgré de multiples tentatives pour apaiser le conflit, les états magiques slaves confédérés furent contraint de demander à Durmstrang d'ouvrir ses portes à tous les jeunes sorciers, sans distinctions sur leurs origines. Durmstrang supporta mal ce camouflet, remettant en cause des siècles d'une politique élitiste qui avait porté ses fruits et offert aux slaves la réputation de grands et solides sorciers. Mais face aux pressions qui provenaient de l'ensemble du monde magique, le gouvernement imposa cette mesure au directeur d'alors. Celui ci ne tarda pas à démissionner, remplacé par Leonid Nazarov, sorcier retord et fourbe, mais qui s'était toujours montré loyal envers le ministère slave. Il n'en fallu pas davantage pour que ce carriériste avide de pouvoir accède au poste suprême et réforme l'Institut, pour en faire ce que l'on connait aujourd'hui.

avatar

MESSAGES : 37
INSCRIT DEPUIS LE : 01/03/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

L'histoire de Durmstrang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durmstrang :: PROLOGUE :: Règlement & Contexte :: Annexes-
Sauter vers: